Présentation de l'éditeur :

Mon nom est Blake, Anita Blake. Les vampires, eux, m'appellent "l'Exécutrice" et par égard pour les oreilles les plus chastes, je ne vous dirai pas comment, moi, je les appelle. Ma spécialité, au départ, c'était plutôt les zombies. Je relève les morts à la nuit tombée pour une petite PME. Ce n'est pas toujours très exaltant et mon patron m'exploite honteusement, mais quand on a un vrai don, ce serait idiot de ne pas s'en servir. Tuer des vampires, c'est autre chose, une vieille passion liée à des souvenirs d'enfance. Depuis qu'ils sont officiellement reconnus et ont pignon sur rue, ils se croient tout permis. Certes, il yen a de charmants, voire très sexy, mais il y en a aussi qui abusent. Ceux-là je les élimine. Rien de tel pour garder la forme : ça vous fouette le sang !

A propos de l'auteur :

Laurell Kaye Hamilton, née en 1963, aux Etats Unis. C'est en 1993 qu'elle crée le personnage d'Anita Blake. Elle a publié, à ce jour, seize volumes dont dix en français. Publiés entre 2002 et 2004 par Pocket et devenus aujourd'hui très rares, les neufs premiers volumes ont été réédités l'année dernière (en 2009) par les éditions Bragelonne, chez Milady (un de leurs labels). Les suivants, complètement inédits en français, suivent en grand format.

Mon avis qui n'engage que moi :

La série se déroule aux Etats-Unis dans un monde où se côtoient, humains, vampires, loups-garous, goules et autres personnages fantastiques. Le personnage principal de Laurell K. Hamilton, Anita Blake, se démarque par son coté sombre et sensuel où l'aspect sado-masochiste est souvent présent.

Ce premier roman de la série se lit facilement. L'action est présente à chaque instant et l'intrigue nous tient en haleine jusqu'à la fin. On s'attache très rapidement à cette héroïne sombre et solitaire autour de laquelle gravitent des tas de personnages inquiétants. Anita Blake n'en perd pas son sens de l'humour et a toujours de la répartie quelle que soit la situation.

On regrettera toutefois, dans ce premier tome, l'absence de profondeur de certains personnages ainsi que leur manque de passé.

Je garde tout de même cette version poche pour moi et ne souhaite pas l'échanger car j'ai bien l'intention de perséverer et de donner une autre chance à Laurell K. Hamilton en lisant un autre de ses romans.

Si vous aimez Twilight, True blood, Vampire Diaries, n'hésitez pas à visiter l'univers du fantastique en allant sur "les chroniques d'Evenusia" (http://evenusia.canalblog.com)